Un nouveau créateur à découvrir,
une jolie adresse à partager,
une destination à tester
et plein d’autres choses encore.

Abonnez-vous à la newsletter French Mômes
pour recevoir toute notre actualité.

Qwant Junior

Si je vous parle de Qwant Junior aujourd’hui c’est un peu par hasard…

Celui d’un rencontre fortuite il y a quelques mois, lorsque j’ai eu la chance d’être invitée à visiter l’usine Aigle.
Ce jour là j’ai fait la connaissance de Sophie Trem, du célèbre et inspirant blog lifestyle The Other Art of Living.
Au fil de notre conversation, je découvre que Sophie est aussi la responsable communication et image de Qwant,
vous savez le super moteur de recherche Made in France qui prône une vision du web fondée sur le respect de la vie privée
et la neutralité.

Elle me confie que Qwant est sur le point de lancer une version sécurisée pour les enfants.
Immédiatement conquise par cette idée de génie, j’attends avec impatience début de décembre pour découvrir et tester
avec mes garçons ce moteur de recherche bienveillant.

Qwant Junior c’est quoi exactement ?
Il s’agit du PREMIER moteur de recherche sécurisé pour les enfants de 6 à 13 ans et cerise sur le gâteau,
il est MADE IN FRANCE. Sans publicité et sans traçage, Qwant Junior ne conserve pas l’historique de recherche des enfants.
Il filtre tout contenu choquant portant sur la violence, la pornographie, la drogue et l’incitation à la haine, et met en avant
une liste de sites éducatifs et pédagogiques reconnus.

Mes enfants ont donc testé Qwant Junior et le bilan est plus que positif.
Malgré la toute puissance de Google, déjà bien ancrée dans leurs esprits, ils ne passent plus par le géant américain
pour leurs recherches : ils ont tout de suite compris que Qwant les protègerait de contenus potentiellement traumatisants.
Leur principale crainte concernait la précision et la quantité d’informations mais ils ont très vite été rassurés.

Ce qu’ils adorent : les actus sur la home sous forme de visuels.
C’est vivant et ludique, cela leur donne envie d’en savoir plus, de découvrir et d’apprendre. Une très bonne idée !
Autre initiative intéressante : les carnets, un espace dans lequel ils peuvent rassembler des informations, images et vidéos. Parfait pour préparer les exposés !

L’Internet sans crainte existe donc ! Alors n’hésitez plus, apprenez le réflexe Qwant Junior à vos enfants.
Et pour en savoir plus, découvrez l’interview de Jean-Manuel Rozan, co-fondateur de Qwant.

frenchmomes-qwant3

Comment Qwant est né ? Qu’est ce qui vous a donné envie de créer un moteur de recherche différent ?
Tout a commencé par une rencontre à 3 entre Eric Léandri, à l’origine de l’idée, et la société Pertimm
(spécialisée en moteurs de recherche professionnels B to B) qui ont apporté le savoir-faire et la technologie et moi-même,
le financier de l’aventure.  Pour nous c’était une évidence qu’il fallait proposer une alternative européenne
qui ne tracerait pas les utilisateurs, ne filtrerait pas le contenu et tout en étant universelle grâce notamment à l’indexation
du web social (i.e les résultats des réseaux sociaux). En 2011 quand nous avons démarré, les sociétés qui dominaient le Net avaient pris la direction inverse. Pour nous, l’information restera primordiale même quand nous montreront de la publicité.

Si vous deviez définir Qwant en 3 mots ?
Respect de la vie privée – Neutre -Exhaustif

2 ans après le lancement de Qwant, vous venez de lancer la version junior. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?
Grâce et à cause d’Internet nos enfants sont exposés à beaucoup de contenus que l’on ne peut pas toujours contrôler.
Cette exposition est totale et les contenus peuvent être extrêmement très violents.
Les films  sont classifiés selon l’âge du public ; mais sur internet on ne peut pas dire « interdit aux moins de 13 ans ».
Il faut donc développer un moteur de recherche qui filtre les images, les vidéos ou les textes trop violents, anxiogènes.

En quoi était-ce indispensable de créer un moteur de recherche spécifique pour les enfants ?
L’utilisation d’un logiciel de contrôle parental ne suffit-elle pas ?
Parce qu’un enfant de 6 ou 7 ans n’est pas capable de se protéger seul face à un contenu choquant et qu’il est extrêmement vulnérable. Les logiciels de contrôle parental ne sont pas toujours complets et ont leurs limites.
Il faut généralement soi-même les paramétrer en fonction de l’âge, en prenant le risque d’être trop souple ou trop strict.

Quels sont les plus de Qwant junior ?
Avec Qwant Junior l’enfant se trouve dans un univers de confiance, un espace protégé, sans angoisse, mais il a accès au savoir, il peut chercher et trouver des contenus éducatifs. Comme pour Qwant, il n’y a pas de publicité ni de tracking.
Les enfants n’ont accès qu’aux résultats de l’Internet.

Comment avez-vous élaboré vos listes noire et blanche ?
Pour la liste noire, nous sommes partis de celle définie par l’Education Nationale qui comptabilisait 1 million de sites.
Avec notre technologie, nous avons complété cette liste pour aujourd’hui réussir à exclure 4,5 millions de sites nocifs.
La liste blanche renvoie au contenu validé par l’Education Nationale.

Qu’est-ce qui en terme d’ergonomie, de design ou de fonctionnalité donnera envie aux enfants d’effectuer leurs recherches via Qwant Junior alors que certains sont déjà malheureusement formatés à Google ?
Les parents devront être fortement prescripteurs. Qwant a aussi été lancé dans les écoles primaires et les collèges
en collaboration avec le ministre de l’Education Nationale. Les enseignants peuvent donc l’utiliser depuis le 1er décembre,
leur rôle est donc important aussi.
Le design et l’ergonomie ont été pensés pour les enfants : tout est simple, intuitif et visuel.
Le principe des boards et des actus sur la home leur plait beaucoup, comme l’accès collaboratif où les professeurs
ont la possibilite de signaler un contenu inadequat

frenchmomes-qwant1frenchmomes-qwant2frenchmomes-qwant6 frenchmomes-qwant4frenchmomes-qwant7